Pixton Comic Les circuits courts alimentaires par dimitrirouger

Des abeilles qui ne piquent pas !!

Solution au développement des circuits-courts, je représente 100 000 personnes et plus de 4000 producteurs. On me retrouve partout à travers la France et même au Royaume-Unis, en Espagne, Allemagne, Italie et Belgique. J’utilise le web pour aider le développement des petits producteurs. Je favorise une alimentation locale de qualité et je propose de « Manger mieux, manger juste ». Je suis parfois décrié, à tort ou à raison, mais surtout apprécié.

Je suis, Je suis…. « La Ruche qui dit Oui ! »

LRQDO ! Qui es-tu ?

La Ruche qui dit Oui ! est une start-up sociale et solidaire crée en 2011. Elle se base sur l’entrepreneuriat social et l’innovation numérique pour développer l’accès à une alimentation de qualité tout en soutenant l’agriculture fermière. Concrètement, elle fournit aux acteurs des circuits-courts un outil qui favorise les échanges directs entre producteurs et consommateurs (que l’on surnomme les abeilles).

 IMG 0852

 A la Ruche de St-Pierre-des-Corps tout est  minutieusement organisé ! 

LRQDO est composée de multiples Ruches et de la Ruche-Mama. Cette dernière peut être assimilée à un siège social. Elle s’occupe de la stratégie, de la communication ainsi que du développement de la plate-forme web et du réseau. Les Ruches, quant à elles, vont permettre de créer le lien direct entre les producteurs et les consommateurs.

Le principe est très simple. Des particuliers, des associations ou des entreprises décident d’ouvrir une Ruche, trouvent un lieu de distribution et deviennent donc responsable de Ruche. Ils prennent contact avec les producteurs locaux, administrent le site internet, gèrent les commandes… Une sélection de produits est proposée chaque semaine sur le site. Chaque membre commande ce qui l’intéresse et vient chercher sa commande le jour de distribution. Le prix est fixé librement par les producteurs et il n’y aucun intermédiaire entre eux et les consommateurs. La Ruche qui dit Oui ! n’est qu’un service facturé aux producteurs. Il représente 16,7% du CA HT ( 8,5% pour le responsable de ruche et 8,5% pour le service et les frais bancaires). Le modèle économique est donc juste, équitable et transparent.

La Ruche de St-Pierre-des-Corps

 FullSizeRender

 Monique s’active pour que chaque adhérent récupére sa commande

Pour comprendre un peu mieux le concept et vivre le principe de La Ruche qui dit Oui ! de l’intérieur, nous avons rencontré Monique Larre qui est la responsable de la ruche de St-Pierre-des-Corps et nous avons participé à une distribution. Ancienne adhérente de la ruche de Velpeau et après la disparition de cette dernière,  elle décida, il y a un peu plus de 2 ans, de créer une ruche. Au début, elle comprenait une douzaine de clients. Aujourd’hui, elle en recense entre 50-60 actifs. La distribution s’effectue tous les 15 jours, le mercredi, au domicile de Monique. Une ambiance conviviale y règne. Les producteurs arrivent chacun leur tour pour déposer leurs marchandises. Ensuite, ils se répartissent les rôles entre participer à la distribution ou alors fournir des ruches ouvertes le même jour.

Le parcours d’un adhérent est très simple. Il se rend au marché temporaire avec sa liste de commande (effectuée une semaine auparavant). Il est pris en charge par Monique ou un producteur qui rassemble l’ensemble des produits mentionnées dans la liste, une petite vérification et c’est terminé !! Pendant ce temps là, il est possible d’échanger avec les producteurs présents sur les produits, les méthodes de production… ou bien de goûter certains produits quand une dégustation est organisée.

IMG 0858

 Les échanges entre adhérents et producteurs sont nombreux pendant la distribution !

Un autre modèle de développement des circuits-courts

On confond souvent AMAP et LRQDO. Et même si elles peuvent donner accès aux mêmes produits, elles sont pourtant très différentes. Les points de divergences se trouvent surtout au niveau de la flexibilité et de l’engagement. Vous pouvez le voir dans un de nos articles précédents sur l’AMAP de la Riche en bio : cliquez ici. Les « consommateurs », de part leur adhésion, s’engage à soutenir l’agriculture paysanne et à développer un nouveau modèle de consommation. Un engagement sur le plan des convictions qui engendrent des conséquences sur la flexibilité (achat de la production des maraîchers, panier pré-défini…).

De l’autre coté, La Ruche propose une plus grande liberté ce qui offre moins de visibilité dans la gestion pour les producteurs qui peuvent quand même écouler de gros volume avec cette solution. D’ailleurs, ces derniers sont souvent fournisseurs des deux types d’initiatives.

Ces deux modèles de développement des circuits-courts ne répondent pas aux mêmes attentes vis à vis du « consommateur » ou de « l’adhérent ». Ils possèdent chacun des avantages et des inconvénients propre à notre vision de la consommation, de la société et de notre niveau d’engagement. Pour certains, ils sont antagonistes. Nous serions plus tenté de dire ici qu’ils sont plutôt complémentaires et que chacun a sa place.

Si ce concept vous intéresse ou si vous voulez plus d’informations, cliquez ici.

Dimitri Rouger, Service Civique Cré-sol