Version PDF disponible ici, pensez à diffuser !

Tours, le 12 mars 2014

Les élections municipales des 23 et 30 mars prochains constituent une échéance importante. Car, c’est là, au niveau local que se construisent de nombreux projets qui concernent notre vie au quotidien, dans notre proximité, projets essentiels pour le vivre ensemble.

Les communes ont des atouts importants pour faire face aux crises qui menacent nos sociétés et pour éviter les risques de dérive. Il faut donc « organiser l’espace qui existe entre les gens » (Hannah Arendt).

C’est pourquoi nous sommes mobilisés, nous aussi, pour apporter notre contribution, et nous engager, avec vous, sur le local, haut lieu de réappropriation de la démocratie et de l’économie.

L’Observatoire de l’Économie et des Territoires de Touraine relève dans ses regards croisés sur notre territoire que, pour demain, les potentiels à développer s’ancrent dans des notions émergentes qui doivent être explorées. Pour appréhender les questions de la transition écologique, de l’économie créative, de l’économie numérique, de l’économie circulaire ou encore de l’économie collaborative, les forces vives des territoires (élus, citoyens, acteurs économiques) doivent s’outiller et être attentifs aux mutations à l’œuvre. Dans ce cadre, nous vous invitons aux Assises locales de l’Économie sociale et Solidaire le mercredi 2 avril au Conseil Général d’Indre et Loire. A partir de 17h vous pourrez assister aux conférences de référents sur l’économie circulaire et participer à des ateliers thématiques présentant des réalisations concrètes. D’autres journées vous seront proposées tout au long de l’année 2014 et comprendront des temps spécifiques à chaque publics : des ateliers pour les élus et les collectivités, des temps de travail pour les structures du territoire et des espaces de débat pour les citoyens.

En tant qu’acteurs de ces dynamiques d’économie plurielle, nous partageons la conviction que les territoires doivent s’approprier leur économie. En effet, il apparaît aujourd’hui nécessaire de traiter le problème du développement économique en prenant bien en compte les emboîtements d’échelles et l’impératif de développement durable. Il ne s’agit nullement de prôner un quelconque repli sur soi, mais bien de s’inscrire dans une stratégie de développement de territoires résilients et interconnectés appuyés sur une gouvernance contributive et producteurs d’Innovation Sociale.

L’économie de proximité constitue bien une voie d’espoir lorsqu’elle se place au service de circuits courts économiques relevant de l’innovation territoriale et de la valorisation des ressources locales. Dans ces stratégies de développement, l’innovation devient plurielle, à l’image des acteurs qui la portent. Elle se situe ainsi sur tous les plans et, qu’elle soit technique, organisationnelle, sociale, de gouvernance, elle contribue à la vitalisation des territoires.

Ces stratégies impliquent l’articulation des différentes échelles. Les initiatives ne peuvent, dés lors, plus se contenter d’un échelon territorial “simple”, mais doivent prendre en compte et s’intégrer aux interdépendances existantes avec d’autres territoires. La prise en compte de ces facteurs permet de faire jouer des complémentarités et des compétences de différents niveaux.

Les collectivités territoriales apparaissent donc comme des acteurs privilégiés pour impulser de nouvelles dynamiques de circuits économiques locaux innovants et coopérants. Nous pouvons en effet observer la multiplication de telles dynamiques nationalement : Pôles Territoriaux de Coopération Économique, Forum des usages coopératifs à Brest, etc.

C’est certain, il y a aussi un véritable foisonnement d’initiatives sur notre territoire . Mais elles ont certaines limites, car souvent elles :

  • Sont isolées
  • Sont portées par des opérateurs qui ne communiquent pas toujours entre eux
  • Manquent de visibilité, voire de lisibilité

C’est pourquoi, les projets et les opérateurs mériteraient d’être mis en synergie les uns avec les autres, articulés, amplifiés, prolongés pour permettre une transformation durable de nos territoires.

Pour conclure cette lettre ouverte, il faut souligner que, nous avons encore plein d’autres sujets à voir avec vous et que notre motivation de servir ce territoire où nous habitons est très forte. Ce courrier vous est donc adressé sur le principe de la main tendue. Merci à vous de bien vouloir la saisir. Nous sommes à votre disposition pour vous rencontrer et échanger quand vous le souhaitez, comme vous le souhaitez.

Restant à votre écoute et espérant vous retrouver au Conseil Général d’Indre et Loire le 2 avril,

Nous vous prions d’accepter nos salutations les plus reconnaissantes et respectueuses.

 

Cyrille Giquello​  

Membre de CoopAxis

Claude Harout​ 

Membre du Pacte civique​

Stéphane Caillaud

Équipe du Labo de l’ESS

Le conseil d’Administration du Cré-sol

Réseau d’économie solidaire en Région Centre