En 2009, Cré-sol organisait les 1ères assises du développement durable à Tours, pour la Ville de Tours, Tours Plus et le Conseil Général d’Indre et Loire. A cette occasion, les Monnaies Locales et Complémentaires (MLC) ont été mises à l’honneur avec une intervention remarquée de Célina Whitaker (coordinatrice nationale du projet SOL) qui a sucité l’intérêt d’un grand nombre de Tourangeaux pour cet outil.

Trois ans plus tard, force est de constater que si aucune collectivité ne s’est saisie du sujet, l’idée d’une MLC à Tours est encore dans certains esprits. Ayant repéré ces intérêts, nous décidons de féderer les énergies citoyennes : si l’initiative ne vient pas des élus comme ce fut le cas à Toulouse(avec le SOL), ce sera aux citoyens de lui donner les moyens d’exister comme cela s’est produit à Angers (avec la MUSE). A l’occasion du mois de l’ESS, nous programmons donc une rencontre en invitant les citoyens souhaitant s’investir dans une MLC pour la Touraine à se réunir.

 

Une rencontre pour faire converger les energies

 

reunion MLC

 Le Mardi 5 Novembre, nous nous réunissons. Malgrés un nombre faible de participants (4 personnes), l’énergie nécessaire au développement d’une MLC étaient présente. En effet, 5 autres personnes ont manifesté leur intérêt et apporté des contributions écrites et ce sont donc au total 9 personnes qui souhaitent s’investir activement dans ce projet.

L’ensemble des participants connaissant déjà le principe général d’une MLC, nous ne sommes pas revenu dessus. Un document présentant les MLC et la méthodologie à mettre en oeuvre pour la développer ( par Philipe Derudder) a tout de même été mis à disposition. Vous pouvez le télecharger ici.

Pour commencer, nous avons effectué un rapide brainstorming afin de mettre des mots sur un projet collectif et partir sur une base commune de représentations.

 

L’utilité d’une MLC selon le groupe :

  • Favoriser des échanges concrets ancrés dans l’économie réelle
  • Créer du lien entre des citoyens désireux de consommer local et responsable, et entre des acteurs économiques qui proposent ces produits et services (B to B et B to C)
  • Redonner à la monnaie son rôle originel : permettre l’échange de bien et de services entre eux.
  • Intégrer des valeurs/ une éthique dans l’échange
  • Faciliter la compréhension de l’économie par les citoyens et permettre la construction de point de vue (réappropriation de l’économie)
  • Dynamiser l’économie locale par un fonctionnement en circuit autonome. On ne parle pas de circuit fermé puisque l’enjeu est de pouvoir intégrer un maximum d’acteurs dans une démarche d’amélioration.

Quelle MLC pour Tours ?

  • Un fonctionnement en local (échelle du département)
  • Les acteurs sont les consom’acteurs et les entreprises appartiennent à la “nouvelle économie” (ou économie solidaire) concernant tant les activités de production que les activités de services
  • Etablissement de conditions d’entrée (adhésion à une charte)
  • Intégration d’une démarche d’amélioration tout au long du développement de la MLC, en s’appuyant notamment sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises et la Démarche Progrès.

 

 Un plan d’action pour une MLC en Touraine

Après avoir définit, sans rentrer dans les détails, les orientations que pourrait prendre le projet, nous avons décidé de réfléchir à un plan d’action. Dans un premier temps, notre objectif est de réunir un plus grand nombre de personne (entre 15 et 20) afin de disposer d’une energie et des ressources humaines suffisantes sur le long terme.

Tout d’abord, une page facebook a été créée afin de faciliter la communication concernant ce projet : rejoindre la page MLC Touraine.

Ensuite, nous avons mis en place un programme d’action qui débouchera sur une seconde réunion en janvier 2014 en présence d’un représentant de la MLC d’Angers: la MUSE. En effet, c’est l’initiative qui nous semble la plus proche dans sa démarche de ce qui pourrait se développer à Tours puisque des citoyens en sont à l’origine. De plus, Angers est à seulement 130km de Tours ce qui facilite le rapprochement.

Plan d’action:

1. [Fin Novembre] Envoi d’invitations dans nos réseaux respectifs et distribution de tracts:

  • Contenu : Présentation rapide des MLC, CR rapide de la première rencontre (intérêt d’une MLC, la forme que nous souhaitons lui donner), appel à participation
  • Diffusion: Mails, réseaux respectifs, commerçants, lieux ciblés (biocoops, AMAP,…)

2. [Décembre] Traiter les réponses et constitution d’une liste de contacts

3. [Janvier] Proposition de dates de rencontre via Framadate

4. [Fin Janvier] Second temps de travail avec la présence d’un représentant de la MUSE

 

D’ici là, vous pouvez donc rejoindre le mouvement et apporter votre pierre à l’édifice en nous contactant au 06.75.57.11.71 ou par mail à romainlalande@cresol.fr .

Encore un grand merci aux participants et contributeurs !